Qui marche lentement peut avancer davantage s'il suit le droit chemin sans s'en éloigner.


qui-marche-lentement-avancer-davantage-s'-suit-droit-chemin-s'-éloigner
rené descartesmarchelentementavancerdavantages'ilsuitdroitchemins'enéloignerqui marchemarche lentementlentement peutpeut avanceravancer davantagedavantage s'ils'il suitsuit lele droitdroit cheminchemin sanssans s'ens'en éloignerqui marche lentementmarche lentement peutlentement peut avancerpeut avancer davantageavancer davantage s'ildavantage s'il suits'il suit lesuit le droitle droit chemindroit chemin sanschemin sans s'ensans s'en éloignerqui marche lentement peutmarche lentement peut avancerlentement peut avancer davantagepeut avancer davantage s'ilavancer davantage s'il suitdavantage s'il suit les'il suit le droitsuit le droit cheminle droit chemin sansdroit chemin sans s'enchemin sans s'en éloignerqui marche lentement peut avancermarche lentement peut avancer davantagelentement peut avancer davantage s'ilpeut avancer davantage s'il suitavancer davantage s'il suit ledavantage s'il suit le droits'il suit le droit cheminsuit le droit chemin sansle droit chemin sans s'endroit chemin sans s'en éloigner

Les plus grandes âmes sont capables des plus grands vices aussi bien que des plus grandes vertus ; et ceux qui ne marchent que fort lentement peuvent avancer beaucoup davantage, s'ils suivent toujours le droit chemin, que ne font ceux qui courent et qui s'en éloignent.Ce n'est pas assez d'avoir l'esprit bon, mais le principal est de l'appliquer bien. Les plus grandes âmes sont capables des plus grands vices aussi bien que des plus grandes vertus ; et ceux qui ne marchent que fort lentement peuvent avancer beaucoup davantage, s'ils suivent toujours le droit chemin, que ne font ceux qui courent et qui s'en éloignent.Il n'y a point de chemin trop long à qui marche lentement et sans se presser ; il n'y a point d'avantages trop éloignés à qui s'y prépare par la patience.Il n'y a point de chemin trop long à qui marche lentement et sans se presser; il n'y a point d'avantages trop éloignés à qui s'y prépare par la patience.Je marche parce que l'éducation marche mal. Je marche parce que trop de pères reculent. Je marche parce que l'intégration boîte. Je marche parce qu'il faut avancer.Vous n'auriez pas du avancer, c'est à lui d'avancer. Ce sont les prédateurs qui foncent tout droit.