Quand on décrit le présent du Brésil, c'est déjà, sans le savoir, du passé qu'on parle. C'est seulement en ayant déjà son avenir en vue qu'on lui donne son véritable sens.


quand-on-décrit-présent-brésil-c'-déjà-savoir-passé-qu'on-parle-c'-ayant-déjà-avenir-vue-qu'on-lui-donne-véritable-sens
stefan zweigondécritprésentbrésilc'estdéjàsavoirpasséqu'onparlec'estayantdéjàavenirvueluidonnevéritablesenson décritdécrit lele présentprésent dudu brésilc'est déjàle savoirdu passépassé qu'onqu'on parlec'est seulementen ayantayant déjàdéjà sonson aveniravenir enen vuevue qu'onqu'on luilui donnedonne sonson véritablevéritable sensquand on décriton décrit ledécrit le présentle présent duprésent du brésilsans le savoirdu passé qu'onpassé qu'on parlec'est seulement enseulement en ayanten ayant déjàayant déjà sondéjà son avenirson avenir enavenir en vueen vue qu'onvue qu'on luiqu'on lui donnelui donne sondonne son véritableson véritable sens

Le passé est formé d’événements définitivement fixés. L’éphémère présent devient rapidement un passé, fixé à son tour. L’avenir se compose d’éléments non fixés encore, mais déterminés déjà par l’état présent.Qu'est ce que le présent dans notre petit univers ? Pendant que je pense la phrase que je vais vous dire, elle fait partie de l'avenir. A mesure que je la prononce, elle tombe dans le passé. Le présent, est-ce le moment où je déguste cette merveilleuse liqueur ? Non ! Tant qu'elle n'a pas atteint mes lèvres, c'est l'avenir. Quand la sensation de son goût, de sa chaleur, qui m'emplit la bouche, quand ce plaisir atteint mon cerveau, il a déjà quitté mon palais. C'est le passé. L'avenir sombre dans le passé dès qu'il a cessé d'être futur. Le présent n'existe pas. Vouloir l'éterniser, c'était éterniser le néant. C'est ce que j'ai fait !.Une des clés évidentes et secrètes de ce monde où nous vivons est qu'il passe son temps dans un éternel présent toujours en train de s'évanouir. Entre un avenir qui n'existe pas encore et un passé qui n'existe déjà plus se glisse une pure abstraction, une sorte de rêve impossible. C'est cette absence haletante que nous appelons le présent. Personne n'a jamais vécu ailleurs que sur cette frontière vacillante entre le passé et l'avenir. Dans ce présent déjà absent qui n'a aucune épaisseur mais qui est en même temps, débrouillez-vous comme vous voudrez, la seule réalité.Des gens trouvent que rien ne va, accusent le progrès d'être la cause de tout et disent du Présent qu'il ne vaut pas le Passé. Ils n'en savent rien, moi non plus ; mais le mécontentement humain ayant été de tous les temps, on en peut conclure que le Passé, au temps où il était le Présent, a tenu un langage identique. D'ailleurs, s'il eût été l'âge d'or, l'Humanité, probablement, se serait donné moins de mal en vue d'un avenir meilleur.Pour la première fois, l’ampleur de son entreprise lui apparut. Comment communiquer avec l’avenir. C’était impossible intrinsèquement. Ou l’avenir ressemblerait au présent, et on ne l’écouterait pas, ou il serait différent, et son enseignement, dans ce cas, n’aurait aucun sens.A vrai dire, toute perception est déjà mémoire. Nous ne percevons pratiquement que le passé, le présent pur étant l'insaisissable progrès du passé rongeant l'avenir.