Nommer un objet, c'est supprimer les trois quarts de la jouissance du poème qui est faite du bonheur de deviner peu à peu ; le suggérer, voiLàle rêve.


nommer-un-objet-c'-supprimer-trois-quarts-de-jouissance-poème-faite-bonheur-de-deviner-à-suggérer-voilà-rêve
stéphane mallarménommerunobjetc'estsupprimertroisquartsdejouissancepoèmefaitebonheurdevinersuggérervoilàlerêvenommer unun objetc'est supprimersupprimer lesles troistrois quartsquarts dede lala jouissancejouissance dudu poèmepoème quiest faitefaite dudu bonheurbonheur dede devinerdeviner peule suggérervoilàle rêvenommer un objetc'est supprimer lessupprimer les troisles trois quartstrois quarts dequarts de lade la jouissancela jouissance dujouissance du poèmedu poème quipoème qui estqui est faiteest faite dufaite du bonheurdu bonheur debonheur de devinerde deviner peudeviner peu àpeu à peule suggérer

Nommer un objet, c'est supprimer les trois quarts de la jouissance du poème qui est faite du bonheur de deviner peu à peu; le suggérer, voilà le rêve.Tant de poèmes d'amour sans objet réuniront, un beau jour, des amants. On rêve sur un poème comme on rêve sur un être. La compréhension, comme le désir, comme la haine, est faite de rapports entre la chose à comprendre et les autres, comprises ou incomprises.Mon passé, c'est les trois quarts de mon présent. Je rêve plus que je ne vis, et je rêve en arrière.Trois beaucoup et trois peu sont pernicieux à l'homme: beaucoup parler et peu savoir, beaucoup dépenser et peu avoir, beaucoup présumer et peu valoir.S'il y a dans le sublime de l'homme les trois quarts de folie, il y a dans la sagesse les trois quarts de mépris.La vie est vaine, un peu d'amour, un peu de haine... Et puis bonjour ! la vie est brève, un peu d'espoir, un peu de rêve... Et puis bonsoir !