Ne te précipite pas en amour. Souviens-toi que même dans les contes de fées, les fins heureuses ont lieu à la dernière page


ne-te-précipite-amour-souviens-toi-contes-de-fées-fins-heureuses-ont-lieu-à-dernière-page
neteprécipiteamoursouvienstoicontesdeféesfinsheureusesontlieudernièrepagene tete précipiteprécipite pasen amourque mêmemême dansles contescontes dede féesles finsfins heureusesheureuses ontont lieulieu àla dernièredernière pagene te précipitete précipite pasprécipite pas enpas en amourque même dansmême dans lesdans les contesles contes decontes de féesles fins heureusesfins heureuses ontheureuses ont lieuont lieu àlieu à laà la dernièrela dernière pagene te précipite paste précipite pas enprécipite pas en amourque même dans lesmême dans les contesdans les contes deles contes de féesles fins heureuses ontfins heureuses ont lieuheureuses ont lieu àont lieu à lalieu à la dernièreà la dernière pagene te précipite pas ente précipite pas en amourque même dans les contesmême dans les contes dedans les contes de féesles fins heureuses ont lieufins heureuses ont lieu àheureuses ont lieu à laont lieu à la dernièrelieu à la dernière page

Ne précipite pas l’amour, car même dans les contes de fées, les dénouements heureux prennent place à la dernière pageLes contes de fées c'est comme ça. Un matin on se réveille. On dit : ce n'était qu'un conte de fées. .On sourit de soi. Mais au fond on ne sourit guère. On sait bien que les contes de fées c'est la seule vérité de la vie.Il était une fois une forêt enchantée, où vivaient tout les personnages de contes. Nous les connaissons bien... Ou du moins nous le croyons. Un jour ils se retrouvèrent piégés dans un monde où les fins heureuses n'existait plus. Notre monde.Les contes de fées ne révèlent pas aux enfants que les dragons existent. Les enfants le savent déjà. Les contes de fées révèlent aux enfants qu'on peut tuer les dragons.Il faut croire que les contes de fées ont toujours une bonne raison de se terminer.Et dans la vraie vie terminaisons ne sont pas toujours propres, qu'ils soient fins heureuses, ou si elles sont fins tristes.