Indifférent: Imparfaitement sensible aux distinctions entre les choses.


indifférent-imparfaitement-sensible-aux-distinctions-entre-choses
ambrose bierceindifférentimparfaitementsensibleauxdistinctionsentrechosesimparfaitement sensiblesensible auxaux distinctionsdistinctions entreentre lesles chosesimparfaitement sensible auxsensible aux distinctionsaux distinctions entredistinctions entre lesentre les chosesimparfaitement sensible aux distinctionssensible aux distinctions entreaux distinctions entre lesdistinctions entre les chosesimparfaitement sensible aux distinctions entresensible aux distinctions entre lesaux distinctions entre les choses

L'amour et le travail ont la vertu de rendre un homme assez indifférent aux choses extérieures.Et non seulement la nature nous fait distinguer le droit de l'injustice, mais, d'une manière générale, les choses moralement belles de celles qui sont laides ; car une sorte d'intelligence partout répandue nous les fait connaître, et incline nos âmes à identifier les premières aux vertus, les secondes aux vices. Or croire que ces distinctions sont de pure convention et non fondées en nature, c'est de la folie.Lorsqu’on est intelligent et que les idées vous viennent promptement aux lèvres, la différence entre écrire et converser est vraiment minime ; elle est moindre encore entre parler et dicter, car la forme laisse Stendhal à ce point indifférent qu’il griffonne ses livres au crayon ou qu’il les dicte au cours de sa pensée : il regarde donc la littérature tout au plus comme un agréable passe-temps d’original.Ce ne sont donc ni les choses ni les faits réels qui font le départ entre notre bonheur et notre malheur, mais seulement les représentations que nous propose notre conscience vacillante. Chaque jour nous révèle à quel point ces représentations sont mensongères et trompeuses. Notre bonheur ne repose sur rien de solide. Et combien peu justifiées sont souvent nos plaintes ! Quoi d'étonnant que le sage soit indifférent à l'un comme aux autres. .. et si seuls les rustres et les imbéciles peuvent jouir du bonheur !.Sa vie était devenue un demi panaché, quelque chose de sirupeux, d'indifférent entre la limonade et la bière, entre deux eaux, entre deux chaises, sans opinion sur rien, sans souffrance, sans danger.Je ne m'intéresse qu'aux choses de l'esprit, et ces choses on peut en jouir entre quatre murs les plus nus, une table de bois blanc, un escabeau, de quoi écrire et le moindre lumignon y suffisant.