Et ils ont attendu pour moi comme pour la pluie; et ils ont ouvert la bouche comme pour la dernière pluie.


et-ont-attendu-moi-pluie-ont-ouvert-bouche-dernière-pluie
job 29:23ontattendumoipluieouvertbouchedernièrepluieils ontont attenduattendu pourpour moimoi commela pluieils ontont ouvertouvert lala bouchebouche commela dernièredernière pluieet ils ontils ont attenduont attendu pourattendu pour moipour moi commemoi comme pourpour la pluieet ils ontils ont ouvertont ouvert laouvert la bouchela bouche commebouche comme pourpour la dernièrela dernière pluieet ils ont attenduils ont attendu pouront attendu pour moiattendu pour moi commepour moi comme pourmoi comme pour lacomme pour la pluieet ils ont ouvertils ont ouvert laont ouvert la boucheouvert la bouche commela bouche comme pourbouche comme pour lacomme pour la dernièrepour la dernière pluieet ils ont attendu pourils ont attendu pour moiont attendu pour moi commeattendu pour moi comme pourpour moi comme pour lamoi comme pour la pluieet ils ont ouvert lails ont ouvert la boucheont ouvert la bouche commeouvert la bouche comme pourla bouche comme pour labouche comme pour la dernièrecomme pour la dernière pluie

Pour la première fois je me sentais comme ils ont utilisé pour se sentir quand ils ont joué avec moi - Mark frappe si fort et loin, je me suis senti tout à fait insuffisant.Comme nous avons grandi, mes frères ont agi comme ils ne se soucient pas, mais je toujours su qu'ils regardaient pour moi et étaient là!Repoussés pendant des siècles, les musulmans sont revenus en masse sur le continent, non plus comme envahisseurs, mais comme immigrés. Dans un cas comme dans l'autre, ils ont beaucoup contribué à la civilisation européenne. Par le passé, ils ont stimulé la vie intellectuelle et scientifique, et ouvert la voie à la Renaissance. Aujourd'hui, ils fournissent une part de plus en plus importante de la main d'œuvre dont l'Europe a besoin pour compenser la baisse de sa démographie. Et aujourd'hui, comme hier, les musulmans font indéniablement partie du paysage européen.Quand le souffle passait en sifflant au-dessus de ma tête, c'était le vent dans les grands arbres de la forêt, et non la pluie. Quand il rasait le sol, c'était le vent dans les buissons et les hautes herbes, mais ce n'était pas la pluie. Quand il bruissait et chuintait à hauteur d'homme, c'était le vent dans les champs de maïs. Il possédait si bien les sonorités de la pluie que l'on se faisait abuser sans cesse, cependant, on l'écoutait avec un plaisir certain, comme si un spectacle tant attendu apparaissait enfin sur la scène. Et ce n'était toujours pas la pluie. Mais lorsque la terre répondait à l'unisson d'un rugissement profond, luxuriant et croissant, lorsque le monde entier chantait autour de moi dans toutes les directions, au-dessus et au-dessous de moi, alors c'était bien la pluie. C'était comme de retrouver la mer après en avoir été longtemps privé, comme l'étreinte d'un amant.Les orgueilleux ont caché un piège pour moi, et cordes; ils se sont répandus un filet le long du chemin; ils ont mis en gins pour moi.. SelahJe ne suis pas raciste, mais il faut bien voir les choses en face : les enfants ne sont pas des gens comme nous. Attention. Il n’y a dans mes propos aucun mépris pour les petits enfants. Seulement, bon, ils ont leurs us et coutumes bien à eux. Ils ne s’habillent pas comme nous. Ils n’ont pas les mêmes échelles de valeurs. Ils n’aiment pas tellement le travail. Ils rient pour un oui et pour un non.