Et il leur commanda straitly que personne ne devrait le savoir; et ordonna que quelque chose doit être lui a donné à manger.


et-commanda-straitly-personne-ne-savoir-ordonna-quelque-chose-être-lui-a-donné-à-manger
mark 05:43commandastraitlypersonnenesavoirordonnaquelquechoseluidonnémangerleur commandacommanda straitlystraitly queque personnepersonne nene devraitle savoirordonna queque quelquequelque chosechose doitdoit êtreêtre luidonné àà mangeril leur commandaleur commanda straitlycommanda straitly questraitly que personneque personne nepersonne ne devraitne devrait ledevrait le savoiret ordonna queordonna que quelqueque quelque chosequelque chose doitchose doit êtredoit être luilui a donnéa donné àdonné à mangeret il leur commandail leur commanda straitlyleur commanda straitly quecommanda straitly que personnestraitly que personne neque personne ne devraitpersonne ne devrait lene devrait le savoiret ordonna que quelqueordonna que quelque choseque quelque chose doitquelque chose doit êtrechose doit être luiêtre lui a donnélui a donné àa donné à mangeret il leur commanda straitlyil leur commanda straitly queleur commanda straitly que personnecommanda straitly que personne nestraitly que personne ne devraitque personne ne devrait lepersonne ne devrait le savoiret ordonna que quelque choseordonna que quelque chose doitque quelque chose doit êtrequelque chose doit être luidoit être lui a donnéêtre lui a donné àlui a donné à manger

Et il straitly les chargea et leur commanda de ne dire à personne cette chose;J'adore la nourriture et pense qu'il est quelque chose qui devrait être apprécié. Je mange ce que je veux. Je viens de ne pas trop manger.Une conversation, pour être complète et bonne, doit être accompagnée de quelque chose à manger et à boire.La question est de savoir si l'on donne au public quelque chose qui vise à le rendre plus heureux, ou quelque chose qui corresponde à la vérité du sujet.Et il leur commanda de ne le dire à personne; mais plus il le leur, d' autant plus beaucoup, ils ont publié ce;Tout ce qui s'appelle boutique est indigne d'un honnête homme [. .. ], les marchands ne pouvant gagner sans mentir, et quoi de plus honteux que le mensonge ! Donc, on doit regarder comme quelque chose de bas et de vil le métier de tous ceux qui vendent leur peine et leur industrie ; car quiconque donne son travail pour de l'argent se vend lui-même et se met au rang des esclaves.