En amour, il n'y a que les commencements qui soient charmants ; c'est pourquoi on trouve du plaisir à recommencer souvent.


en-amour-n'y-a-commencements-soient-charmants-c'-on-trouve-plaisir-à-recommencer-souvent
charles joseph de ligneamourn'ycommencementssoientcharmantsc'estontrouveplaisirrecommencersouventen amouril n'yles commencementscommencements quiqui soientsoient charmantscharmantsc'estc'est pourquoipourquoi onon trouvetrouve dudu plaisirplaisir àà recommencerrecommencer souventn'y a queque les commencementsles commencements quicommencements qui soientqui soient charmantssoient charmantsc'est pourquoic'est pourquoi onpourquoi on trouveon trouve dutrouve du plaisirdu plaisir àplaisir à recommencerà recommencer souventil n'y a quen'y a que lesa que les commencementsque les commencements quiles commencements qui soientcommencements qui soient charmantsqui soient charmantsc'est pourquoi onc'est pourquoi on trouvepourquoi on trouve duon trouve du plaisirtrouve du plaisir àdu plaisir à recommencerplaisir à recommencer souventil n'y a que lesn'y a que les commencementsa que les commencements quique les commencements qui soientles commencements qui soient charmantscommencements qui soient charmantsc'est pourquoi on trouvec'est pourquoi on trouve dupourquoi on trouve du plaisiron trouve du plaisir àtrouve du plaisir à recommencerdu plaisir à recommencer souvent

En amour, il n'y a que les commencements qui soient charmants c'est pourquoi on trouve du plaisir à recommencer souvent.En amour, il n'y a que les commencements qui soient charmants; c'est pourquoi on trouve du plaisir à recommencer souvent.En amour, il n'y a que les commencements qui soient charmants. Je ne m'étonne pas qu'on trouve du plaisir à recommencer souvent.En amour, il n'y a que les commencements qui soient charmants. Il ne m'étonne pas qu'on trouve du plaisir à recommencer souvent.Les femmes savent mieux feindre de ne pas aimer qu'elles ne savent aimer véritablement ; elles ont plus de plaisir à devoir un cœur à leur adresse qu'à leur sincérité. Leur vanité se trouve flattée de tous les tourments qu'elles font souffrir, et je ne doute point qu'elles soient plus touchées de l'embarras d'un amant qui ne sait à quoi s'en tenir, que du plaisir de le rendre parfaitement heureux.Je ne sais d'ailleurs pas quelle conjuration de cagots et de vieilles filles a pu réussir, en deux siècles, à discréditer le mot plaisir. .. Le mal et le bien, aux origines, cela a dû être ce qui faisait plaisir ou non — tout bonnement. .. Pourquoi l'amour ne serait-il pas d'abord ce qui fait plaisir au coeur ? On a bien le temps de souffrir par la suite.