Donnez moi la guerre, vous dis-je ! Elle l'emporte sur la paix autant que le jour sur la nuit ; elle est leste, vigilante, sonore et pleine de nouveautés. La paix, c'est une apoplexie, une léthargie ; elle est fade, sourde, somnolente, insensible ; elle fait bien plus de bâtards que la guerre ne détruit d'hommes. - Pot de Citations

Donnez moi la guerre, vous dis-je ! Elle l'emporte sur la paix autant que le jour sur la nuit ; elle est leste, vigilante, sonore et pleine de nouveautés. La paix, c'est une apoplexie, une léthargie ; elle est fade, sourde, somnolente, insensible ; elle fait bien plus de bâtards que la guerre ne détruit d'hommes.


donnez-moi-guerre-dis-elle-l'emporte-paix-autant-jour-nuit-leste-vigilante-sonore-pleine-de-nouveautés-la-paix-c'-une-apoplexie-une
shakespearedonnezmoiguerredisjel'emportepaixautantjournuitlestevigilantesonorepleinedenouveautéspaixc'estuneapoplexieléthargiefadesourdesomnolenteinsensiblebienplusbâtardsguerrenedétruitd'hommesdonnez moimoi lala guerreelle l'emportel'emporte surla paixpaix autantautant quele jourjour surla nuitnuitest lestesonore etet pleinepleine dede nouveautésla paixc'est uneune apoplexieune léthargieléthargieest fadeinsensiblefait bienbien plusplus dede bâtardsbâtards quela guerreguerre nene détruitdétruit d'hommesdonnez moi lamoi la guerreelle l'emporteelle l'emporte surl'emporte sur lasur la paixla paix autantpaix autant queautant que leque le jourle jour surjour sur lasur la nuitla nuitelle est lestesonore et pleineet pleine depleine de nouveautésc'est une apoplexieune léthargieelle est fadeelle fait bienfait bien plusbien plus deplus de bâtardsde bâtards quebâtards que laque la guerrela guerre neguerre ne détruitne détruit d'hommes

La paix, si jamais elle existe, ne reposera pas sur la crainte de la guerre mais sur l'amour de la paix.Le soleil brillait, vif et plein. Comme je m'en retournais, je remarquai soudain mon ombre devant moi, comme j'avais vu l'ombre de l'autre guerre derrière la guerre actuelle. Elle ne m'a plus quitté depuis lors, cette ombre de la guerre, elle a voilé de deuil chacune de mes pensées, de jour et de nuit ; peut-être sa sombre silhouette apparaît-elle aussi dans bien des pages de ce livre.La paix vaut bien qu'on s'occupe d'elle autant que de la guerre.Vous ne me dégoûterez pas de la guerre. On dit qu'elle anéantit les faibles, mais la paix en fait autant.Parfois, l’amour d’être aimée l’emporte chez une femme sur sa conscience, et, bien qu’elle soit au supplice à l’idée de traiter un homme avec cruauté, elle l’encourage tout en ne l’aimant pas elle-même. Puis, lorsqu’elle le voit souffrir, elle est prise de remords et fait son possible pour réparer ses torts.En aucun cas, la guerre n'est un but par elle-même. On ne se bat jamais, paradoxalement, que pour engendrer la paix, une certaine forme de paix.