Celui-là est glorieux qui, jouissant de lui-même, n'a pas besoin de louanges étrangères.


celui-là-glorieux-jouissant-de-lui-n'a-besoin-de-louanges-étrangères
saint grégoireceluilàglorieuxjouissantdeluimêmen'abesoinlouangesétrangèresest glorieuxglorieux quijouissant den'a paspas besoinbesoin dede louangeslouanges étrangèresest glorieux quin'a pas besoinpas besoin debesoin de louangesde louanges étrangèresn'a pas besoin depas besoin de louangesbesoin de louanges étrangèresn'a pas besoin de louangespas besoin de louanges étrangères

Un honnête homme condamne en lui-même ce que le monde y approuve, et toutes les louanges qu'on lui donne ne le consolent pas du juste repentir d'avoir fait l'action qui les lui attire.C'est un excellent consolateur que celui qui a lui-même besoin d'être consolé.Celui qui ne peut pas vivre en société, ou qui n'a besoin de rien parce qu'il se suffit à lui-même, ne fait point partie de l'Etat; c'est une brute ou un dieu.Celui qui ne peut pas vivre en société, ou qui n'a besoin de rien parce qu'il se suffit à lui-même, ne fait point partie de l'Etat ; c'est une brute ou un dieu.C'est le fait d'un homme non formé que d'accuser les autres des malheurs dont il est lui-même l'auteur ; celui qui a commencé de se former s'accuse lui-même ; celui qui a achevé de se former n'accuse ni un autre ni lui-même.L'homme vraiment grand est celui qui, maître de lui-même, sacrifie constamment son propre intérêt à l'intérêt des autres ; c'est celui qui se réjouirait de trouver un homme plus grand que lui, et qui saurait, au besoin, sacrifier sa réputation d'homme de bien pour ne point trahir sa conscience.