Tout ce qu'on a derrière soi laisse des traces, n'est-ce pas ? La vie qu'une personne a menée se lit sur elle, à condition qu'on sache le faire.


tout-qu'on-a-derrière-soi-laisse-traces-n'-la-vie-qu'une-personne-a-menée-se-lit-à-condition-qu'on-sache-faire
jo nesboqu'onderrièresoilaissetracesn'estceviequ'unepersonnemenéeselitconditionsachefairece qu'onderrière soisoi laisselaisse desdes tracesla vievie qu'unequ'une personnemenée sese litlit surà conditioncondition qu'onqu'on sachesache lele fairetout ce qu'onqu'on a derrièrea derrière soiderrière soi laissesoi laisse deslaisse des tracesla viela vie qu'unevie qu'une personnepersonne a menéea menée semenée se litse lit surlit sur elleà condition qu'oncondition qu'on sachequ'on sache lesache le fairece qu'on a derrièrequ'on a derrière soia derrière soi laissederrière soi laisse dessoi laisse des tracesla vie qu'unela vie qu'une personnequ'une personne a menéepersonne a menée sea menée se litmenée se lit surse lit sur elleà condition qu'on sachecondition qu'on sache lequ'on sache le fairetout ce qu'on a derrièrece qu'on a derrière soiqu'on a derrière soi laissea derrière soi laisse desderrière soi laisse des tracesla vie qu'une personnevie qu'une personne a menéequ'une personne a menée sepersonne a menée se lita menée se lit surmenée se lit sur elleà condition qu'on sache lecondition qu'on sache le faire

La vie est un voyageur qui laisse traîner son manteau derrière lui pour effacer ses traces.La vie est un voyageur qui laisse traîner son manteau derrière lui, pour effacer ses traces.Le passé laisse des traces, toujours ! Des traces qu’on suit encore, avec une brèche de nostalgie dans le cœur. Comme une grafignure qui ne cicatrise pas.Je ne laissais rien derrière moi, j'avais marché sur ma vie avec des patins, sans laisser de traces.Les femmes confient des secrets à tout le monde, toujours à la condition expresse que personne ne les sache.La vie n'est qu'une longue perte de tout ce qu'on aime. On laisse derrière soi une traînée de douleurs. Le destin nous ahurit par une prolixité de souffrances insupportables. Après cela, on s'étonne que les vieilles gens rabâchent.