Si les femmes sont des fleurs offertes aux plaisirs des hommes mais qu'il faut prendre le cœur avant de les cueillir, n'en déplaisent que je plante ma graine, même en 5 minutes.


si-femmes-fleurs-offertes-aux-plaisirs-hommes-qu'-faut-prendre-cœur-de-cueillir-n'-déplaisent-plante-graine-5-minutes
peyencefemmesfleursoffertesauxplaisirshommesqu'ilfautprendrecœurdecueillirn'endéplaisentplantegraine5minutesles femmesfemmes sontdes fleursfleurs offertesoffertes auxaux plaisirsplaisirs desdes hommeshommes maismais qu'ilqu'il fautfaut prendreprendre lele cœurcœur avantavant dede lesles cueillirn'en déplaisentdéplaisent queje planteplante mama grainemême enen 5si les femmesles femmes sontfemmes sont dessont des fleursdes fleurs offertesfleurs offertes auxoffertes aux plaisirsaux plaisirs desplaisirs des hommesdes hommes maishommes mais qu'ilmais qu'il fautqu'il faut prendrefaut prendre leprendre le cœurle cœur avantcœur avant deavant de lesde les cueillirn'en déplaisent quedéplaisent que jeque je planteje plante maplante ma grainemême en 5

Les femmes sont des fleurs offertes à nos désirs, Mais il faut prendre leur cœur avant de les cueillirLes femmes sont des fleurs offertes à nos désirs, mais il faut prendre leur coeur avant de les cueillir.En effet, voici une petite graine bien plus petite que celle du millet, voici une graine d'oenothère mettez la dans la terre, il en sortira une grande et belle plante avec des feuilles et des fleurs et une ravissante odeur, puis cinq ou six cents graines d'où sortiront cinq ou six cents plantes. Cette seule petite graine contient pour toujours des générations infinies de plantes semblables avec leurs feuilles, leurs fleurs et leurs parfums.Si j'ai quelquefois l'air de préférer aux hommes les arbres et les plantes, je ne vous en donnerai pas seulement pour raison que je dois aux arbres et aux fleurs des plaisirs sans cesse renaissants, et que les hommes, à bien peu d'exceptions près, m'ont toujours été des obstacles ou des ennemis ; mais vous connaissez trop le cœur humain pour trouver cette raison bonne, et personne autant que moi n'aurait mauvaise grâce à prétendre, et surtout à vous, que nos affections et nos antipathies sont en raison directe du bien ou du mal que nous avons reçu des personnes ou des objets qui les font naître : moi qui ai donné toute ma vie à quelqu'un qui m'a fait tant de mal ; vous qui aimez tant le melon, qui n'a jamais manqué de vous donner d'horribles crampes d'estomac.Les arts sont un besoin de l'esprit et du cœur. Aimer et s'occuper, voilà le vrai bonheur. Des fleurs du sentiment et des fleurs du génie, Heureux qui peut semer le chemin de la vie ! S'il trouve sous ses pas la peine et les douleurs, Les arts et l'amitié sont ses consolateurs, lioin d'user nos plaisirs, sans cesse ils les varient : Par les nœuds les plus doux ce sont eux qui nous lient.Les âmes des femmes ressemblent aux paons: pour les conserver sans souillure, il faut les loger dans des habitations bien blanchies. Celles des hommes, au contraire, resteraient pures même dans la cage aux canards.