Le succès, c’est comme le parfum : c’est agréable, mais pas essentiel.


le-succès-c-parfum-c-agréable-essentiel
pierre brunetsuccèsc’estparfumagréableessentielle succèsc’est commele parfumparfumc’estc’est agréablepas essentielc’est comme lecomme le parfumle parfumc’est agréablemais pas essentielc’est comme le parfumcomme le parfumc’est comme le parfum

Le succès, c'est comme le parfum: c'est agréable, mais pas essentiel.La popularité, c'est comme le parfum. Un peu, c'est agréable. Faut pas tomber dans le bocal, sinon ça devient une odeur. On la trimbale partout.Ce parfum avait de la fraicheur ; mais pas la fraîcheur des limettes ou des oranges, pas la fraîcheur de la myrrhe ou de la feuille de cannelle ou de la menthe crépue ou des bouleaux ou du camphre ou des aiguilles de pin, ni celle d’une pluie de mai, d’un vent de gel ou d’une eau de source… et il avait en même temps de la chaleur ; mais pas comme la bergamote, le cyprès ou le musc, pas comme le jasmin ou le narcisse, pas comme le bois de rose et pas comme l’iris…Ce parfum était un mélange des deux, de ce qui passe et de ce qui pèse ; pas un mélange, une unité, et avec ça, modeste et faible, et pourtant robuste et serré comme un morceau de fine soie chatoyante… et pourtant pas comme de la soie, plutôt comme du lait au miel où fond un biscuit – ce qui pour le coup n’allait pas du tout : du lait et de la soie ! Incompréhensible, ce parfum, indescriptible, impossible à classer d’aucune manière, de fait, il n’aurait pas dû exister. Et cependant, il était là, avec un naturel parfait et splendide.L’amour c’est comme un parfum… Il est impossible de se souvenir de la sensation qu’a produite un parfum. Je veux dire qu’on n’a pas de mémoire olfactive, autre qu’intellectuelle. C’est pareil pour l’amour : une fois l’amant perdu, la peine digérée, tu peux éventuellement te souvenir à quel point tu as aimé ou souffert, mais tu ne peux pas le ressentir.De même que ce n’est pas toujours la nourriture la plus abondante que nous préférons, mais parfois la plus agréable, pareillement ce n’est pas toujours la plus longue durée qu’on veut recueillir, mais la plus agréable.Une fleur se définit par son parfum, une femme se définit par son parfum. N'importe quel être se définit par son parfum et le rapport au parfum est le premier à priori, c'est le langage inconscient et c'est aussi le langage des insectes. Voilà un langage dans lequel on ne peut pas tromper. Les mots peuvent dissimuler la pensée, on peut se déguiser, s'habiller tel qu'on n'est pas vraiment, mais les parfums, au mieux, on ne peut que les camoufler. Votre parfum c'est vous, tel que vous êtes vraiment.