Le but ce n’est pas de faire du cinéma, mais son cinéma.


le-but-n-de-faire-ciné-ciné
albert dupontelbutn’estdefairecinémacinémale butbut cece n’estn’est paspas dede fairefaire dudu cinémason cinémale but cebut ce n’estce n’est pasn’est pas depas de fairede faire dufaire du cinémamais son cinémale but ce n’estbut ce n’est pasce n’est pas den’est pas de fairepas de faire dude faire du cinémale but ce n’est pasbut ce n’est pas dece n’est pas de fairen’est pas de faire dupas de faire du cinéma

Le but ce n'est pas de faire du cinéma, mais son cinéma.Je préfère le cinéma à la littérature. Le cinéma est un art de la femme, c'est-à-dire de l'actrice. Le travail du metteur en scène consiste à faire faire de jolies choses à de jolies femmes.Le cinéma en tant que rêve, le cinéma en tant que musique. Aucun art ne traverse, comme le cinéma, directement notre conscience diurne pour toucher à nos sentiments, au fond de la chambre crépusculaire de notre âme.Le cinéma est le divertissement, et les gens vont au cinéma parce qu'ils veulent se sentir bien et oublier tout.Je ne sais si j'ai manqué au cinéma mais le cinéma m'a manqué énormément.Si le cinéma muet nous a apporté des grands tempéraments visuels- Murnau, Eisenstein, Dreyer, Hitchcock – le cinéma parlant n'en a amené qu'un seul. Un seul cinéaste dont le style est immédiatement reconnaissable sur trois minutes de film, et son nom est Orson Welles.