La mémoire raconte l'histoire du monde à travers son interprétation des événements.


la-mémoire-raconte-l'histoire-monde-à-travers-interprétation-événements
claude lelouchmémoireracontel'histoiremondetraversinterprétationévénementsla mémoiremémoire raconteraconte l'histoirel'histoire dudu mondemonde àà traverstravers sonson interprétationinterprétation desdes événementsla mémoire racontemémoire raconte l'histoireraconte l'histoire dul'histoire du mondedu monde àmonde à traversà travers sontravers son interprétationson interprétation desinterprétation des événementsla mémoire raconte l'histoiremémoire raconte l'histoire duraconte l'histoire du mondel'histoire du monde àdu monde à traversmonde à travers sonà travers son interprétationtravers son interprétation desson interprétation des événementsla mémoire raconte l'histoire dumémoire raconte l'histoire du monderaconte l'histoire du monde àl'histoire du monde à traversdu monde à travers sonmonde à travers son interprétationà travers son interprétation destravers son interprétation des événements

L'histoire ne nous raconte pas l'histoire, elle nous raconte la moitié des faits. L'autre moitié s'est fait couper la langue, son silence est criard. Dans l'antre du savoir, il manque des pièces, des vérités, des versions, une comparaison, une mémoire.On ne raconte jamais une histoire par l'intermédiaire de la caméra. C'est toujours à travers des gens, à travers ce qu'ils voient et ce qu'ils ressentent.L'histoire des grands événements de ce monde n'est guère que l'histoire des crimes.Le vrai écrivain n'est pas celui qui raconte des histoires, mais celui qui se raconte dans l'histoire. La sienne et celle, plus vaste, du monde dans lequel il vit.Une histoire est façonnée par celui qui la raconte autant que par les événements qu'elle décrit.Il y a deux Histoires : l'Histoire officielle, menteuse qu'on enseigne, l'Histoire ad usum delphini puis l'Histoire secrète, où sont les véritables causes des événements, une histoire honteuse.