La critique est un parasite de la société qui n'a aucune influence ! Les critiques sont de vieux imbéciles, incapables de faire un autre métier alors que la majorité des artistes sur le retour pourraient très bien devenir critiques !


la-critique-un-parasite-de-société-n'a-aucune-influence-les-critiques-de-vieux-imbéciles-incapables-de-faire-un-métier-majorité
coluchecritiqueunparasitedesociétén'aaucuneinfluencecritiquesvieuximbécilesincapablesfairemétiermajoritéartistesretourpourraientbiendevenirla critiquecritique estest unun parasiteparasite dede lala sociétésociété quiqui n'an'a aucuneaucune influenceinfluenceles critiquescritiques sontsont dede vieuxvieux imbécilesincapables dede fairefaire unun autreautre métiermétier alorsla majoritémajorité desdes artistesartistes surle retourretour pourraientpourraient trèstrès bienbien devenirdevenir critiquescritiquesla critique estcritique est unest un parasiteun parasite deparasite de lade la sociétéla société quisociété qui n'aqui n'a aucunen'a aucune influenceaucune influenceles critiquesles critiques sontcritiques sont desont de vieuxde vieux imbécilesincapables de fairede faire unfaire un autreun autre métierautre métier alorsmétier alors queque la majoritéla majorité desmajorité des artistesdes artistes surartistes sur lesur le retourle retour pourraientretour pourraient trèspourraient très bientrès bien devenirbien devenir critiquesdevenir critiques

La critique est un parasite de la société qui n'a aucune influence! Les critiques sont de vieux imbéciles, incapables de faire un autre métier alors que la majorité des artistes sur le retour pourraient très bien devenir critiques!Le libéralisme naissant, à partir du XVIIIe siècle, a donné lieu à une critique de droite , qui le rappelait à la réalité de la nature humaine, et à une critique de gauche , qui le condamnait au nom des pauvres et des humiliés. Le drame est que ces deux critiques se sont disjointes – et de façon telle que chacune d'elles, pour triompher de l'autre, a fini par s'allier à ce qui aurait dû rester leur ennemi commun. J'aurai toute ma vie aspiré à ce que ces deux critiques n'en fassent qu'une.Il y a trois sortes de critiques : ceux qui ont de l'influence, ceux qui en ont moins, ceux qui n'en ont pas du tout. Les deux dernières n'existent pas. Toutes les critiques ont de l'influence.Il y a trois sortes de critiques: ceux qui ont de l'influence, ceux qui en ont moins, ceux qui n'en ont pas du tout. Les deux dernières n'existent pas. Toutes les critiques ont de l'influence.Il y a trois sortes de critiques : ceux qui ont de l’influence, ceux qui en ont moins, ceux qui n’en ont pas du tout. Les deux dernières n’existent pas. Toutes les critiques ont de l’influence.Les critiques sont généralement des gens qui auraient été poètes, historiens, biographes, s'ils avaient pu; ils ont essayé leurs talents d'une façon ou d'une autre, et n'ont pas réussi; en conséquence, ils se sont faits critiques.