Il n’y a pas de miracle. La chance, c’est l’outil dont rêvent les paresseux.


il-ny-a-de-miracle-la-chance-c-loutil-dont-rêvent-paresseux
madeleine ferronn’ydemiraclechancec’estl’outildontrêventparesseuxil n’ypas dede miraclela chancec’est l’outill’outil dontdont rêventrêvent lesles paresseuxn’y a pasa pas depas de miraclec’est l’outil dontl’outil dont rêventdont rêvent lesrêvent les paresseuxil n’y a pasn’y a pas dea pas de miraclec’est l’outil dont rêventl’outil dont rêvent lesdont rêvent les paresseuxil n’y a pas den’y a pas de miraclec’est l’outil dont rêvent lesl’outil dont rêvent les paresseux

Il n'y a pas de miracle.La chance, c'est l'outil dont rêvent les paresseux!La chance, c'est l'outil dont rêvent les paresseux!La chance, c'est l'outil dont rêvent les paresseux !Ne viens pas me dire que la nature n'est pas un miracle. Ne viens pas me dire que le monde n'est pas un conte de fées. Celui qui ne l'a pas compris ne le comprendra peut-être pas avant que le conte soit sur le point de le terminer. On dispose alors d'une dernière chance d'arracher ses œillères, d'une dernière occasion de se frotter les yeux de stupéfaction, d'une dernière possibilité de s'abandonner à ce miracle dont on prend congé et que l'on va quitter.Pourquoi les hommes rêvent-ils d'interdits ? En réalité rêvent-ils vraiment aux interdits ? Les hommes rêvent à ce qui est bon et beau ! Le sexe, le pouvoir et l'argent.Tous les gens rêvent, mais pas également ceux qui rêvent la nuit dans les recoins poussiéreux de leur esprit sillage du matin pour trouver qu'il était vanité