Dernières rencontres... Ce sont les médecins qui veulent bien essayer de me soigner. J'ai beaucoup d'admiration pour eux, car cela doit être difficile de s'occuper d'une patiente, de s'y attacher, tout en sachant pertinemment qu'il n'y a pas de chances, pas de remèdes miracles, juste un traitement qui rend fatalement malade celle qu'on soigne. Étrange maladie que le cancer...


dernières-rencontres-ce-médecins-veulent-bien-essayer-de-me-soigner-j'ai-beaucoup-d'admiration-eux-être-difficile-de-s'occuper-d'une
alice parizeaudernièresrencontresmédecinsveulentbienessayerdemesoignerj'aibeaucoupd'admirationeuxdifficiles'occuperd'unepatientes'yattachersachantpertinemmentqu'iln'ychancesremèdesmiraclesuntraitementrendfatalementmaladecellequ'onsoigneÉtrangemaladiecancerdernières rencontresrencontres celes médecinsmédecins quiqui veulentveulent bienbien essayeressayer dede meme soignerj'ai beaucoupbeaucoup d'admirationd'admiration pourpour euxdoit êtreêtre difficiledifficile dede s'occupers'occuper d'uned'une patientede s'ys'y attacheren sachantsachant pertinemmentpertinemment qu'ilqu'il n'ypas dede chancespas dede remèdesremèdes miraclesjuste unun traitementtraitement quiqui rendrend fatalementfatalement malademalade cellecelle qu'onqu'on soigneÉtrange maladiemaladie quele cancerdernières rencontres cerencontres ce sontsont les médecinsles médecins quimédecins qui veulentqui veulent bienveulent bien essayerbien essayer deessayer de mede me soignerj'ai beaucoup d'admirationbeaucoup d'admiration pourd'admiration pour euxcela doit êtredoit être difficileêtre difficile dedifficile de s'occuperde s'occuper d'unes'occuper d'une patientede s'y attachertout en sachanten sachant pertinemmentsachant pertinemment qu'ilpertinemment qu'il n'yn'y a pasa pas depas de chancespas de remèdesde remèdes miraclesjuste un traitementun traitement quitraitement qui rendqui rend fatalementrend fatalement maladefatalement malade cellemalade celle qu'oncelle qu'on soigneÉtrange maladie quemaladie que leque le cancer

l y a des médecins pour soigner le soeur, des médecins pour soigner les dents, des médecins pour soigner le foie, mais qui soigne le malade ?Lorsque beaucoup de remèdes sont proposés pour une maladie, ce qui signifie qu'il ne peut pas être guérie.Je ne suis pas l’avocat de la terreur, mais l’avocat des terroristes. Hippocrate disait : Je ne soigne pas la maladie, je soigne le malade. C’est pour vous dire que je ne défends pas le crime mais la personne qui l’a commis.L'artiste est un malade qui essaie de se soigner en créant, mais plus il se soigne, plus il est malade. Et plus il est malade, plus il est content, vu qu'il n'a aucune envie de guérir.Les intellectuels ne sont évidemment pas les seuls concernés par l’intelligence. [. .. ] Je suis persuadé que l’intelligence est une vertu partagée par l’ensemble de la population, sans distinction sociale [. .. ]. Une chose que l’on peut admettre, c’est que fréquenter de grandes oeuvres, se servir de son esprit, lire les ouvrages de génies, si cela ne rend pas intelligent à coup sûr, cela rend le risque plus probable. Bien sûr, il y aura des gens qui auront lu Freud, Platon, qui sauront jongler avec les quarks et faire la différence entre un faucon pèlerin et une crécerelle, et qui seront des imbéciles. Néanmoins, potentiellement, en étant au contact avec une multitude de stimulations et en laissant son esprit fréquenter une atmosphère enrichissante, l’intelligence trouve un terrain favorable à son développement, exactement de la même façon qu’une maladie. Car l’intelligence est une maladie.Ceux à qui l'on doit ne le savent pas forcément. Et si d'aventure ils en sont informés, il est vraisemblable qu'ils en ignorent tout de la façon qu'ils ont eu d'influencer, d'aider. En étant là, certes ; en disant ce qu'il fallait dire, bien sûr ; en sachant se taire au moment opportun, évidemment. Mais certainement, aussi et surtout, en aimant comme on attend d'être aimé, et pas autrement : en donnant ce qui doit l'être, en retenant ce qui doit être retenu.