A part l'amour, l'amitié et la beauté de l'Art, je ne vois pas grand-chose d'autre qui puisse nourrir la vie humaine.


a-part-l'amour-l'amitié-beauté-de-l'art-ne-vois-grand-chose-d'-puisse-nourrir-vie-humaine
muriel barberypartl'amourl'amitiébeautédel'artnevoisgrandchosed'autrepuissenourrirviehumainepart l'amourl'amitié etla beautébeauté dede l'artje nene voisvois pasd'autre quiqui puissepuisse nourrirnourrir lala vievie humainea part l'amourl'amitié et laet la beautéla beauté debeauté de l'artje ne voisne vois pasd'autre qui puissequi puisse nourrirpuisse nourrir lanourrir la viela vie humainel'amitié et la beautéet la beauté dela beauté de l'artje ne vois pasd'autre qui puisse nourrirqui puisse nourrir lapuisse nourrir la vienourrir la vie humainel'amitié et la beauté deet la beauté de l'artd'autre qui puisse nourrir laqui puisse nourrir la viepuisse nourrir la vie humaine

La femme est amour. Et l'amour est la plus belle tuile qui puisse tomber sur quelqu'un. Avant l'amour, y a pas grand-chose. Après l'amour, il reste plus rien.Je ne vois pas où est le catéchisme de l'amour et pourtant l'amour, sous toutes les formes, domine notre vie entière : amour filial, amour fraternel, amour conjugal, amour paternel ou maternel, amitié, bienfaisance, charité, philanthropie, l'amour est partout, il est notre vie même.Sans la beauté, la vie ne vaut probablement pas la peine d'être vécue, et que d'autre part une certaine forme de mal vient justement de l'usage terriblement perverti que l'on fait de la beauté.Le grotesque est l’autre face du sublime, l’ombre de la lumière, le grotesque est la source la plus riche que la nature puisse offrir à l’art. La beauté universelle, que l’Antiquité répandait solennellement sur toute chose, n’était pas dépourvue de monotonie et cette impression peut devenir de l’ennui à force d’être réitérée.Un petit acte de bonté peut faire du monde un meilleur endroit. Rien de grand ou petit, juste quelque chose qui puisse rendre la vie de quelqu'un d' autre mieux.Seuls les hommes forts connaissent l’Amour, seul l’amour comprend la Beauté, seule la beauté forme l’Art. L’amour des faibles entre eux ne peut avoir d’autre expression que les chatouillements de la volupté ; l’amour du faible pour le fort est de l’humilité et de la crainte ; l’amour du fort pour le faible est de la pitié et de l’indulgence : seul l’amour du fort pour le fort est de l’amour, car il est le libre don de nous-même à celui qui ne peut nous contraindre. Sous toutes les zones, dans toutes les races, les hommes pourront parvenir par la liberté réelle à une égale force, par la force au véritable amour, par le véritable amour à la Beauté : mais la Beauté en action c’est l’Art.